Vous êtes ici : Accueil / fr / Histories de participants / Krittiya Sintupongphan

Krittiya Sintupongphan

UNICEF, Thaïlande – participante au programme de master en gestion du développement, à l’ouverture de l’année académique 2015 à la Turin School of Development (TSD) du Centre international de formation de l’OIT

Monsieur le ministre des Affaires étrangères, le maire de Turin, le Directeur général et le Comité scientifique du BIT, les membres du personnel et amis. Je vous remercie pour votre accueil chaleureux. C’est un grand honneur pour moi de participer au master en gestion du développement proposé par le Centre international de formation de l’OIT en collaboration avec l’Université de Turin.

 

Je m’appelle Krittiya Sintupongphan. Je suis née à Phuket, en Thaïlande, ville que vous connaissez certainement pour ses magnifiques plages et le tsunami dévastateur qui l’a frappée en 2004. J’ai décidé de consacrer ma carrière à l’aide humanitaire notamment après avoir été le témoin des ravages du tsunami et de la phase de reconstruction dans ma ville natale. Je travaille à Bangkok pour UNICEF qui agit dans de multiples secteurs et allie interventions de terrain et activités de plaidoyer en amont. J’ai choisi de participer à ce programme de master pour acquérir de nouvelles connaissances et compétences et tisser de nouveaux liens, ce qui me permettra d’aider davantage les bénéficiaires.

 

J’ai remarqué que les opérations d’aide humanitaire les plus efficaces sont celles mises en œuvre en partenariat et avec une vision à long terme du développement. Nous pouvons imaginer un quadrant à deux dimensions avec « opérations sur le terrain » et « politique de haut niveau » pour l’aide humanitaire et au développement. Jusqu’à ce jour, j’ai surtout accumulé de l’expérience dans un de ces deux domaines: la politique de haut niveau dans le milieu humanitaire.

 

J’ai parcouru 9 000 kilomètres pour arriver dans votre pays, votre ville, votre université, et pour acquérir des compétences dans l’autre domaine. J’ai l’intention de rentrer au pays avec une compréhension approfondie de l’économie du développement et de la manière dont les « premiers intervenants » humanitaires peuvent assurer au mieux la transition de l’aide post-catastrophe vers le chemin plus long de la reconstruction, mais surtout de la prospérité.

 

Une première visite de l’Italie en 2012 m’a également donné l’envie de revenir. Ma famille et moi-même avions passé de très bons moments lors de ce séjour: une nourriture excellente, un accueil très chaleureux et de magnifiques endroits. J’ai aussi appris que Turin était l’ancienne capitale et que la ville devenait petit à petit la plaque tournante de la recherche et du développement pour les étudiants à travers le monde. Je n’ai donc pas hésité un instant à soumettre ma candidature à ce cours.

 

J’espère que le Centre, en collaboration étroite avec le gouvernement et les partenaires, continuera à faire de cette ville une plaque tournante en matière d’éducation pour le peuple et les futures générations. Non seulement, je vais me concentrer sur le cours, mais je vais également essayer d’apprendre, autant que possible, l’italien.

 

Je vous remercie une fois de plus, Monsieur le Directeur général du BIT, le Comité scientifique ainsi que le ministre des Affaires étrangères pour cette occasion. Grazie!

Facebook
ITCILO TV

YouTube

Stay Connected / Restez Connecté / Manténgase En Contacto!

Linkin Twitter

Flickr Slideshare

RSS